Ouverture du capital de la Coopérative Vent de Terre dès le 28 janvier.
Pour souscrire, cliquez ici

Pour plus d'informations, cliquez ici.

Qui sommes-nous ?

L'équipe

  • Gabriel

Gabriel

Depuis tout petit, Gabriel Lieutenant, est intéressé par la nature au sens large et a, dès l'âge de dix ans, réalisé un potager  bio avec son père.

Naturaliste dans l'âme, il s’est lancé dans un graduat en agronomie finalité forêt nature de 2008 à 2012. Cycle interrompu.  Dès septembre 2012 jusque fin 2017, il a suivi diverses formations en éducation et communication pour l'environnement (CERES), interprète nature et environnement, gestion, réseau nature Natagora, cours d'agroécologie au MAP (cours A, B  et C).

Et puis, il a passé un an dans une ferme école en maraîchage écologique.

Durant ses formations, il a coordonné de fin 2013 à mi 2016 un potager collectif en permaculture sur buttes.

En 2015, avec un ami, il se teste durant une saison en maraîchage en agroécologie sur un terrain de 10 ares à Boncelles.  Cette expérience le confirme dans son souhait de lancer un projet de maraîchage.

En mars 2016, sous couveuse d'entreprise, il crée le projet "Vent de terre", maraîchage diversifié en agroécologie sur 42 ares.

En juillet 2016, Vincent le rejoint sur le projet, au départ comme bénévole puis Christian en janvier 2017. Ils s’associent en janvier 2018.

Actuellement quatre travailleurs rémunérés font vivre le projet entourés de nombreux stagiaires, bénévoles ainsi que les  futurs membres de l’équipe.

Il reste attaché à l'idée de pouvoir produire des aliments de qualité, sains dans le respect de la nature et de l'homme, une belle façon de changer les choses à son échelle, d'apporter sa pierre à l'édifice pour la construction d'un monde meilleur !

 

 

  • Christian

Christian

Né en RDC, Christian Deltour, y a vécu jusqu'à l'âge de 12 ans.  Il est marié à Anne Dighaye et est l'heureux papa de trois adolescents.

Licencié en Administration des Affaires, il passe une vingtaine d’années dans la finance. Ensuite, premier virage à 90° avec un retour en Belgique en 2015 pour lancer et gérer la filiale de Lampiris qui distribuait du bois de chauffage et du pellet (énergie 100% locale et durable).

Fin 2016, il décide d’être indépendant, d’avoir les mains libres et de travailler pour un projet qui a du sens et qui est en phase avec ses valeurs. Suite à la vision du film "Demain", il décide de se donner un an pour explorer dans la région les projets positifs et engagés, en lien avec une production de nourriture saine et en cohérence avec certaines valeurs chères à Pierre Rabhi, de sobriété heureuse, en phase avec la Nature. Il suit un PDC en permaculture, dont les principes éthiques guident son action depuis lors : prendre soin des Hommes, prendre soin de la Nature, et partager équitablement.

Il arrive chez Vent de Terre début 2017, d'abord comme bénévole comme dans d'autres projets, puis après quelques mois, il décide de s’associer pour développer le projet. Des compétences complémentaires et une vision commune pour le futur, c'est donc le cadre idéal en ce qui le concerne. Ses valeurs essentielles sont l'Amour inconditionnel (de l'Homme et de la Nature), le respect, l'humilité et la bienveillance.

Il rêve d'être designer d'avenir, pour permettre à un maximum de personnes de réaliser notre rêve d'un monde juste, équitable.

 

  • Vincent

image1

Après vingt ans comme entrepreneur indépendant dans le domaine de l'automobile, de l'immobilier et du voyage, Vincent Swinnen a entamé une transition de vie suite à une rencontre qui a modifié sa conscience vers plus de simplicité, d’écoute et d’observation de notre environnement, de notre éducation, de notre relation à soi…et aux autres.

Il y a cinq ans, Vincent a choisi avec sa femme Muriel et son fils de tout quitter pour vivre cette transition tant professionnelle qu'éthique. Un retour à l’essentiel leur semblait important.

Ils ont donc décidé de « Vivre leurs rêves plutôt que de rêver leurs vies » et ils sont partis deux ans en Sud Ardèche au sein du Hameau des Buis (éco hameau regroupant une vingtaine de familles articulées autour d’une gouvernance partagée) et de la ferme des enfants (école à pédagogie active fondée par Sophie Rabhi).

Lors de cette aventure, Vincent a suivi une formation d'animateur en agroécologie chez Terre et humanisme, association de Pierre Rabhi qui l’a conduit vers de l'animation de jardins partagés pour adultes en réinsertion, de l’animation pour enfants avec bienveillance et humanisme.

Ils ont fait le choix de revenir pour leur équilibre familial avec la ferme intention de transmettre leurs connaissances via la création d’un projet nourricier et pédagogique lié à notre Terre mère.

Depuis son retour, et de nouvelles rencontres humaines, Vincent s’est associé à Gabriel et Christian dans le projet « Vent de Terre » dont les valeurs de RESPECT – AMOUR – HUMILITE envers l’humain et son environnement sont essentielles.

Vent de Terre lui permet aujourd’hui de nourrir et de transmettre aux générations futures le changement qu’il souhaite voir dans ce monde.

 

 

Raphael

  • Raphaël

Après six années d’études en Lettres à l’Université de Liège, Raphaël Nissen s’est investi à 100 % dans le secteur du maraîchage biologique. Après une formation d’une année à l’Institut Agronomique de La Reid, il a cherché un moyen de concrétiser son rêve d’une agriculture différente, paysanne, respectueuse de l’homme et de la nature.

Vent de Terre représente pour lui la chance merveilleuse de répondre à ses aspirations... L’harmonie entre les hommes et les autres formes de Vie de cette planète incarne son idéal.

Une formation d’Interprète Nature & Environnement lui apporte aujourd’hui des outils pour atteindre cet idéal.

 

  • Renaud

Renaud

 

Marié et heureux papa de quatre enfants, Renaud Keutgen est animé par la folle envie de devenir artisan-boulanger sans oser imaginer devenir paysan-boulanger.

Economiste de formation, spécialisé en économie sociale suivi d’un master en gestion du développement, il se considère comme un généraliste du développement. Sa formation l’a conduit à vivre et travailler pendant trois ans en Haïti puis s’investir pendant sept ans dans le commerce équitable en Belgique avant de repartir cinq années à Madagascar pour arriver aujourd’hui dans l’arrondissement de Verviers au RATaV (Réseau aliment terre de l’arrondissement de Verviers) et au GAL (groupe d’action locale) Pays de Herve.

A son retour, Renaud s’est ressourcé et “nourri” au propre comme au figuré dans et par le projet Vent de Terre dont il partage profondément les valeurs. Après avoir suivi plusieurs formations d’artisans boulangers tant en Bretagne qu’en Belgique, il a fondé la coopérative Histoire d’un grain. Cette dernière lui assurant une matière première de qualité à travailler, c’est à travers le projet Vent de Terre qu’il se voit la transformer et au-delà sensibiliser les citoyens à un autre  mode de vie plus proche de l’environnement mais aussi plus coopératif.

 

 

 

Laurence

  • Laurence

Sage-femme de formation, Laurence Collins a exercé plusieurs métiers. Pendant dix ans, elle a accompagné la naissance à l’hôpital. Elle a aussi travaillé, trois ans en Haïti, dans le domaine de l’éducation. Cinq ans durant, elle a formé, dans le sud-est de Madagascar, son équipe locale à la santé primaire et à la réalisation d’enquête, riche de ses compétences en Santé Publique.

Cette expérience de vie malgache avec son mari, Renaud Keutgen, et leurs quatre enfants lui permettent une approche différente de la vie. Lorsqu’elle découvre la permaculture, elle met des mots sur cette autre manière de voir la vie ; respecter l’humain, respecter la terre, partager équitablement les richesses.

De retour en Belgique depuis un peu plus de deux ans, elle se forme en permaculture et devient bénévole chez Vent de Terre.

Son rêve pour l’avenir : créer avec sa famille un lieu où il fait bon vivre en harmonie avec la nature.

 

  • Muriel

Muriel

Institutrice primaire de formation, Muriel Vandermeulen est maman de deux enfants et l’épouse de Vincent Swinnen.

Après avoir travaillé cinq ans dans l’enseignement primaire, Muriel se forme comme accueillante autonome et crée un lieu aménagé avec des matériaux sains ainsi qu’un espace extérieur agrémenté d’un potager afin d’accueillir des enfants de 0 à 3 ans tout en respectant leur rythme, leur curiosité et leurs besoins.

Six ans plus tard, elle décide avec son mari et son fils de six ans de déménager vers l’Ardèche afin de travailler dans une école à pédagogies alternatives, « La Ferme des Enfants », créée par Sophie Rabhi. Là, elle vit une expérience humaine très riche et se forme à la pédagogie Montessori.

De plus, la petite famille s’est agrandie et ils ont vécu tous les quatre dans l’éco hameau « Le Hameau des Buis ». Cette expérience les a éveillé à d’autres possibles de vie tels que la gouvernance partagée, la communication non violente, le partage des ressources et la vie intergénérationnelle.

Enrichis de tout ce vécu, ils reviennent en Belgique afin de « faire leur part » là où sont leurs racines.

A leur retour, Muriel a rejoint la création de l’école des « Deux Chênes » où toutes ces valeurs sont portées et elle y travaille comme institutrice primaire. Dans cette école, le respect de soi, des autres et de la nature est omniprésent. L’enfant est respecté dans sa globalité et passe de nombreux moments en contact avec la nature.

Pour Muriel, la nature est en lien direct avec l’humain et celui-ci a besoin de rester connecté à elle.

Elle souhaite transmettre cela aux enfants, adultes de demain afin qu’ils prennent soin de notre terre.

 

Anne

  • Anne

Licenciée en Administration des Affaires et détentrice d'une maîtrise en Relations internationales et Politique européenne, Anne Dighaye est maman de trois adolescents et la femme de Christian.

Enseignante pendant presque quinze ans dans les écoles secondaires de type général, technique et plus principalement professionnel, elle a eu la chance de croiser la route de Christiane Lebrun, qui l’a initiée à l'art de la céramique. Elle s’est formée à ses côtés puis auprès de Marianne, la fille de celle-ci.

La céramique, plus communément appelée poterie, la touche car elle est l'un de plus vieux métiers du monde. Elle relève d'une tradition respectable, intimement liée à la vie journalière de l'homme, à ses aspirations, à ses rêves, à ses joies. La poterie par le façonnage, donne à l'homme l'occasion de modeler une image de lui-même avec l'argile.  

Son intérêt pour la céramique ne s’arrête pas au façonnage et à la cuisson, mais aussi à tout ce que l’histoire de la céramique nous raconte de l’histoire des hommes.  Elle aime les objets mis en situation : un saladier avec une bonne salade, un bol pour la soupe du soir, un gobelet pour servir le café ou le thé, une sculpture au bord d’un étang, un totem dans un jardin fleuri.

Après de nombreux stages et de multiples rencontres qui donnent sens et intensité à sa vie, elle crée son propre projet.

Elle travaille surtout seule, dans son atelier : essais, expérimentations, tâtonnements, réflexions… elle est en chemin. Elle n’est spécialiste de rien, mais curieuse de tout.  Elle essaye d’ajuster son quotidien à ses valeurs : elle va de changements en changements au fil de ses rencontres, au fil de ses prises de conscience.

Son atelier s'appelle « Chemins de Terre » et beaucoup des éléments cités ci-dessus peuvent s'appliquer à un projet de maraîchage... elle cherche, elle observe, elle essaie, elle rencontre aussi beaucoup de personnes… et elle avance sur sa route, au gré du Vent de la Terre...

Elle réalise peu à peu qu’un monde où elle devient libre de son destin s’ouvre devant elle. Son époux et ses enfants lui donnent confiance chaque jour où elle tente de découvrir le sens de sa vie sur terre, quelle peut-être son implication dans le monde, ce qu’elle peut apporter aux autres au travers de son travail.

 

  • Elsa

Elsa

 

Depuis sa troisième secondaire, Elsa a suivi des études d’art. Elle touche au graphisme, au métier de régisseur sans vraiment trouver sa voie.

En 2017, à l’école d’horticulture de Liège, elle découvre le maraîchage et cela lui plait d’autant que la nature l’a toujours passionnée…
Dès son diplôme en poche, elle rejoindra Vent de Terre pour faire du maraîchage sa profession.